Vous êtes ici : Accueil Maison / maisons / maison de la santé / les solvants

maison de la sécurité


maison de l'énergie


maison du bien-être


maison de la géobiologie

maison personnes agées


maison des malfaçons


maison de la santé


maison de la législation


maison des artisans


boutique

Boutique SanteMaison

les solvants


Les produits chimiques

Appareil de mesure de formaldéhyde cliquez ici

Appeller un expert cliquez ici

1) Introduction

De nombreux solvants font partie des composés organiques volatils qui polluent l'air des habitations. Le toluène est le solvant que l'on retrouve le plus fréquemment dans l'habitat. Parmi les solvants très toxiques, citons aussi : le white spirit, le triclo, le perchloréthylène, le monochlorobenzène, ...

2) Sources

  • Ces solvants sont émis par ou contenus dans :
  • les peintures fraîches
  • les vernis
  • les vitrificateurs
  • les colles
  • les décapants
  • les bois traités
  • l'essence de voiture
  • les produits d'entretien
  • le cirage
  • les aérosols
  • les cosmétiques

3) Effets sur la santé

  • Les solvants sont toxiques pour le foie, les voies respiratoires, les reins, les yeux, le nez. Ils dégraissent et fragilisent la peau. Ils peuvent provoquer de violentes réactions allergiques et induire des troubles du système nerveux. Certains sont cancérigènes, peuvent porter atteinte au fœtus ou même causer la stérilité.
  • Certains solvants contribuent à la formation d'ozone.

4) Conduite à tenir

  • ne pas entrer trop tôt dans une habitation qui vient d'être rénovée ou construite : ventiler le plus possible et laisser sécher colles, peintures et matériaux ;
  • s'assurer de l'étanchéité du plafond et de la porte du garage afin d'éviter les émanations provenant de la chaudière à mazout et de la voiture;
  • ne pas allumer de feu ou cigarette car les solvants sont souvent très volatils et se transformer en mélange dans l'air en cocktail explosif
  • Éviter de boire et de manger pendant l'utilisation.
  • A7 formaldehyde et le benzène,
  • Le formaldéhyde
  • Appareil de mesure de formaldéhyde cliquez ici

1) Introduction

  • Le formaldéhyde est l'un des composés chimiques le plus commun et le plus polluant de l'air de nos habitations car cette substance chimique est largement utilisée dans la fabrication des matériaux de construction et des différents éléments qui équipent le logement.
  • Appareil de mesure de formaldéhyde cliquez ici

2) Sources

  • les résines et les colles : les résines urée - formol ou phénol - formol et colles servent à fabriquer les bois agglomérés, les panneaux de particules et les contreplaqués.
  • Ces panneaux sont largement utilisés comme matériaux de construction ou dans la fabrication de meubles, étagères de placards, meubles de cuisine, sous face de planchers, entourage de lavabos et baignoires, cloisons, plafonds,…
  • En se décomposant, les résines et les colles de ces matériaux peuvent émettre du formaldéhyde dans l'air ambiant et les émissions varient en fonction des conditions climatiques. Ces émissions augmentent avec la température et l'humidité et diminuent avec l'âge des matériaux.
  • les mousses isolantes de polyuréthane : sont utilisées pour l'isolation par injection dans les murs et les cloisons. Elles sont de moins en moins utilisées et sont même interdites dans certains pays scandinaves et les Pays-Bas.

3) Effets sur la santé

  • A des concentrations sup érieures à 0,1 mg/kg dans l'air, il peut irriter les yeux et les muqueuses, causant des conjonctivites, des maux de tête et des difficultés à respirer accompagnées de douleurs dans la gorge.
  • Symptômes généraux : maux de tête, rhinites, nausées, grande fatigue.
  • Effets neurophysiologiques : pertes de mémoire, troubles de la concentration, dépression.
  • Une exposition chronique peut entraîner des difficultés respiratoires et des crises d'asthme.
  • Anciennement considéré comme cancérigène probable, le formaldéhyde est maintenant classé comme « cancérogène certain » par le Centre international de recherche sur le cancer (CIRC), qui dépend de l'Organisation mondiale de la santé (OMS). Il est à l'origine de cancers du nasopharynx. Son implication dans les cancer des fosses nasales et des sinus est aussi envisagée. Son implication dans la survenue de leucémies est fortement suspectée.
  • Des études suggèrent que le formaldéhyde ne serait cancérigène qu’en mileu professionnel à des concentrations supérieures à 5mg/m3. En France, les concentrations moyennes dans l’habitat sont de 20 µg/ m3 (Observatoire de la qualité de l’air intérieur. Campagne nationale Logements Etat de la qualité de l’air dans les logements français - Rapport final. Novembre 2006). Il n’existe pas de données sur l’impact du formaldéhyde en petites concentrations mais sur de longues périodes. La prudence reste de mise.
  • Des expositions importantes, comme l'absorption de formol sont mortelles. Il se transforme dans le corps en acide formique, qui augmente l'acidité sanguine. Il s’ensuit les symptômes suivants : une respiration saccadée, de l'hypothermie, puis le coma, voire la mort. En cas d'ingestion de formaldéhyde, il faut aller consulter immédiatement un médecin ou le centre anti-poison.

4) Méthodes de détection

  • Les appareils de mesures utilisés sont de deux types. Le premier, le plus courant consiste en un appareil fonctionnant à l'aide de cellules électrochimiques.
  • Interscan : l'appareil fonctionne sur batteries, l'emploi et l'entretien sont faciles. Il y a moyen de relier un tube qui permet de faire des tests à l'intérieur de certains mobiliers afin de déterminer avec précision la source du polluant. L'autre méthode consiste à effectuer un prélèvement d'air qui sera ensuite analysé en laboratoire.

5) Conduite à tenir

  • éviter d'utiliser des matériaux de construction et du mobilier utilisant des panneaux de particules et contreplaqués dont les teneurs en formaldéhyde sont importants,
  • se renseigner auprès du fabricant sur la nature des panneaux,
  • assurer une bonne ventilation de la maison,
  • maintenir une humidité entre 40 et 60%,
  • on peut toujours recouvrir les matériaux contenant une quantité importante de formaldéhyde d'un vernis étanche (solvant aqueux),
  • éviter de coller les moquettes car ces colles peuvent contenir du formaldéhyde,
  • certaines moquettes au support synthétique émettent du formaldéhyde : choisir plutôt un support textile non traité,
  • s'assurer que les panneaux de particules utilisés en milieu humide sont stratifiés sur les deux faces et les bords .
  • 6 ) Les problèmes de santé liés à la Qualité de l'Air Intérieur


  • Selon les substances et les concentrations, les polluants chimiques peuvent provoquer des irritations de la peau, du nez, de la gorge, des yeux, une sensation d’inconfort, un état de fatigue, des nausées, une hypersensibilité aux odeurs. D’autres peuvent être responsables de maladies : eczéma, allergies, asthme, troubles de l’équilibre, de l’appareil digestif. Plus grave, le formaldéhyde et le benzène sont des gaz cancérigènes. La présence de tous ces polluants chimiques dans l’air de la maison est une des causes de l’augmentation importante des allergies, surtout chez les enfants. (Sources : OMS / INVS).

    Il convient  d’ajouter que les effets sur la santé d’une mauvaise Qualité de l’Air Intérieur ne sont encore que partiellement connus et nécessitent des études supplémentaires.

    Les effets de polluants de l’air intérieur sur la santé peuvent se répartir schématiquement en deux groupes :

    • les effets liés à une exposition à court terme. Il peut s’agir de symptômes survenant dans des délais brefs (quelques jours, semaines) après l’exposition ; par exemple, des symptômes d’irritations de la peau, des muqueuses ou du tractus respiratoire, des nausées, des céphalées, etc.
    • les effets liés à une exposition de longue durée (plus d’un an). Il peut s’agir de pathologies respiratoires, neurologiques etc., jusqu’au développement de certains cancers.

    La présence de polluants n’implique pas nécessairement des conséquences sanitaires. Leurs effets dépendent du type de polluant(s), de sa (leur) concentration, de la durée d’exposition (temps passé en présence du polluant) et de la sensibilité de chaque individu. In Gestion de la QAI / INVS 2010.

VALEURS LIMITES D’EXPOSITION PROFESSIONNELLES (VLEP) ET VALEURS GUIDES SANITAIRES POUR L’AIR INTÉRIEUR.

La Qualité de l’Air Intérieur (QAI) est un sujet prioritaire pour les organisations en charge de la surveillance des problématiques liées à la santé des travailleurs et du public. Tous les acteurs du bâtiment et de l’habitat travaillent sur la QAI, comme par exemple le CSTB et l’OQAI. La nouvelle législation oblige les fabricants à afficher les quantités de COV relarguées dans l’habitat et le Grenelle impose un cadencier pour la surveillance de la QAI des lieux accueillant du public. Mais il n’y a pas de solution pour un diagnostic rapide et clair pour l’instant. Face à cette situation préoccupante, Daily Diag travaille depuis 3 ans au développement d’une offre de kits en lecture directe et indirecte permettant un diagnostic de la QAI rapide, simple et peu onéreux.
En quelques minutes, il est maintenant possible de se faire une idée claire de la pollution intérieure.