Vous êtes ici : Accueil Maison / maisons / maison de l'énergie / les ponts thermiques

maison de la sécurité


maison de l'énergie


maison du bien-être


maison de la géobiologie

maison personnes agées


maison des malfaçons


maison de la santé


maison de la législation


maison des artisans


boutique

Boutique SanteMaison

les ponts thermiques


Recherche d'un Expert  cliquez ici

Les ponts thermiques sont responsables pour 5 à 25% des déperditions de chaleur d'un bâtiment.Pont thermique,

définition

Idéalement, l'enveloppe isolante d'un bâtiment doit être continue et constante. À aucun endroit les calories ne doivent pouvoir s'échapper plus facilement que par un autre. Mais dans la pratique, il arrive souvent que cette enveloppe isolante soit interrompue. On appelle cet endroit de rupture un pont thermique.

PONT THERMIQUE


Le pont thermique peut être inhérent au système constructif, et être dû à un problème de conception ou de mise en œuvre.L'isolation des ponts thermiques
Plus on isole et on cherche à atteindre un niveau de performance énergétique élevée, et plus le traitement des ponts thermiques devient important. Il est peu utile d'augmenter excessivement les épaisseurs des isolants si on ne s'occupe pas des ponts thermiques, qui constituent le maillon faible de la barrière isolante.


Les ponts thermiques sont également responsables de problèmes de condensation qui peuvent entraîner d'autres dommages ou accentuer le phénomène de déperdition thermique dans un cercle vicieux.La rupture du pont thermique
L'exemple qui est peut-être le plus typique est celui de l'isolation des murs par l'intérieur, où l'isolant est interrompu à l'endroit ou le plancher retrouve le mur de façade. Dans ce cas précis, la solution la plus efficace consiste à isoler les murs par l'extérieur, laissant l'isolant envelopper sans interruption tout le bâtiment indépendamment du nombre d'étages qu'il comporte.

Les jonctions entre murs et toiture, ou murs et plancher bas posent souvent le même type de problème. Afin d'être efficace, il faut veiller à ce que l'isolant des murs touche celui de la toiture et du plancher bas, ne laissant aucun élément conducteur traverser de l'intérieur vers l'extérieur.


Un autre exemple est celui de la fenêtre en aluminium. L'aluminium est un excellent conducteur de la chaleur. De ce fait, il n'est pas intéressant de poser un double vitrage performant sur un châssis en aluminium ne comportant pas de rupture du pont thermique.


Il n'est pas toujours évident d'éviter les ponts thermiques, et leur gravité dépend du niveau de performance qu'on veut atteindre. La solution se trouve d'abord au stade de la conception et du choix du système constructif. Ensuite, tout est une affaire de bonne mise en œuvre.Comment supprimer les ponts thermiquesL'isolation par l'extérieure,si elle se démocratise, verra son prix baisser et deviendra une très bonne alternative à l'isolation intérieure.

En effet, elle permet d'avoir une inertie plus importante et donc un meilleur confort et des baisses d'énergie, particulièrement en demi-saison, en supprimant les ponts thermiques notamment. Cependant, les progrès de l'isolation intérieure, notamment grâce aux rupteurs de ponts thermiques, font que les deux techniques deviennent à peu près équivalentes, excepté au niveau de l'inertie.présentation


L'isolation est un élément qui a longtemps été négligé dans les maisons (jusque dans les années 70-80). Elle permet pourtant de réduire de façon sensible les besoins en chauffage, voir pourquoi isoler sa maison. L'isolation par l'extérieur est très utilisée dans les pays nordiques et restent marginales en France. Pourtant, elle possède de nombreux avantages et pourraient à l'avenir remplacer l'isolation par l'intérieur.


Dans une ITE (isolation thermique par l'extérieur), l'isolant se trouve entre les murs et...l'extérieur.isolation thermique par l'extérieur Principe de l'isolation thermique par l'extérieurl'inertie en hiver
Vous ne savez pas ce qu'est l'inertie? Alors rendez-vous ici. L'isolation par l'extérieur permet donc aux murs d'emmagasiner la chaleur du chauffage (à la différence de l'isolation intérieur où le mur extérieur emmagasine du froid) et donc d'éviter les à-coups de chauffage en limitant les variations d'apports solaires. La chaleur intérieure est donc plus stable et agréable.l'inertie, et le déphasage en été


En été, grâce à l'isolation extérieure, les murs emmagasinent la fraîcheur de l'habitation la nuit pour la restituer la journée et inversement, la chaleur de la journée est restituée la nuit. Cela permet ainsi d'éviter la climatisation ou au minimum de la réduire en plein été et d'éviter d'avoir à chauffer en demi-saison.aucun pont thermique
Les ponts thermiques sont des endroits dans le mur où il y a une rupture d'isolant, c'est le cas par exemple à l'intersection entre un plancher intermédiaire et les murs extérieurs. On les compare souvent, et à raison, à des fuites d'énergie.


Avec l'isolation extérieur, il n'y aucun pont thermique, c'est donc autant de fuites d'énergie évitées. En effet, on peut schématiser l'isolation extérieure comme une enveloppe recouvrant tout le bâtiment et il n'y a pas donc - ou très peu - de ruptures d'isolant et donc de ponts thermiques.


l'isolation extérieure et intérieure
En rénovation, il peut être tentant de renforcer son isolation intérieure en y rajoutant une isolation par l'extérieur. C'est technique peut tout à fait être utilisé pour la toiture. Pour ce qui est des murs extérieurs, ce n'est pas une solution appropriée. En effet, cela supprimerait toute l'inertie des murs et les variations de température dans la maison serait très fréquentes, ainsi le confort diminuerait. De plus, cela provoquerait des consommations de chauffage et/ou de climatisation plus élevée qu'une isolation de même épaisseur, intérieure ou extérieure. Cependant, dans le cas d'une isolation de très faible épaisseur ou en fin de vie, cela peut être envisagé puisque l'isolant ne joue pas correctement son rôle.
Pont thermique , amélioration par l’intérieur ( moins couteuse)Isoler un pont thermique


Les points froids (ou ponts thermiques) se manifestent dans les angles. Si la ventilation est insuffisante, l’humidité de l’air s’y condense, et les moisissures s’installent.Tout d’abord, il est important de signaler que le meilleur moyen pour se débarrasser définitivement d’un problème de condensation consiste à assurer une ventilation correcte du logement et à isoler les murs concernés contre le froid, de préférence par l’extérieur. Mais il s’agit de travaux importants, difficiles à mettre en œuvre, et qui réclament un investissement lourd.


● Dans les angles de la pièce, les éléments concernés sont recoupés à l’onglet. Il est préférable de les tailler après avoir réalisé un report des mesures sur place car les angles ne sont jamais parfaitement droits.


● Avant la finition avec une peinture acrylique classique, les différents joints sont traités avec un enduit de rebouchage en tube prêt à l’emploi ( ou le mastic acrylique de fixation s’il vous en reste).Désinfecter les zones atteintes
Les moisissures s’étendent à partir de l’angle. Désinfectez les zones atteintes avec une solution d’eau de Javel à 10 %. Tamponnez les taches avec une éponge, laissez agir puis essuyez.Chanfreiner les bandeaux
Le bord visible des bandeaux est chanfreiné à 45°. Tenez compte de ce biseau lors de la prise de mesures, de manière à n’avoir qu’une découpe à effectuer.

Découper le polystyrène


Le polystyrène se taille au cutter à moquette à condition de pouvoir respecter l’angle à 45°. Sinon, utilisez une scie sauteuse. Attention de couper droit, sans soulever la semelle.Encoller le dos des bandeaux
Encollez le dos des bandeaux en déposant un cordon régulier de mastic acrylique. Des morceaux d’adhésif double face servent à maintenir la corniche pendant le séchage de la colle.Ajuster et fixer le premier élément
Présentez le premier élément au plafond, son bord droit contre le mur. Appuyez fortement pour écraser la colle et appliquer l’adhésif. Ajustez bien pour ne pas laisser  d’espace libre.Poser les autres bandeaux
Posez les autres bandeaux sur le mur, bien ajustés contre les premiers. Il est préférable de décaler les joints d’une bande sur l’autre en jouant sur les coupes d’extrémité.Traiter et lisser les joints
La souplesse de l’isolant lui permet d’épouser les irrégularités du mur. Traitez les différents joints au mastic acrylique ou à l’enduit à reboucher. Lissez de suite à l’éponge humide.

Peindre
Pour la finition, une peinture acrylique est appliquée en deux couches. De la couleur du plafond, la corniche sera peu visible. Une teinte contrastée la mettra en valeur.